Intégration avec Matériel de Récupération de Disque Dur

L'industrie IT rencontre une demande de plus en plus grande pour un outil professionnel de récupération de données permettant de restaurer les disques endommagés, autrement dit les disques ne pouvant pas être restaurés via un logiciel de récupération de données. Un grand nombre de ces disques ont des problèmes d'instabilité de lecture du disque, tels que les nombreux secteurs défectueux, les non-réponses occasionnelles ou encore les délais d'exécution de commandes bien trop longs. Ces disques peuvent être restaurés grâce à un outil professionnel de récupération de données basé sur la création d'images disque, évitant ainsi de devoir remplacer les parties mécaniques ou électroniques. Les disques rencontrant de tels problèmes empêchent généralement le système logiciel (BIOS/système d'exploitation) de répondre, voire de simplement reconnaître le disque. Comme le problème se situe au niveau BIOS/système d'exploitation, la solution à ce dernier nécessite une investigation dans le matériel dédié.

R-Studio offre désormais des fonctionnalités de récupération de disque au niveau matériel des disques durs, grâce à son intégration avec DeepSpar Disk Imager (DDI).

Cette intégration permet:

Avantages pour les utilisateurs de R-Studio Avantages pour les utilisateurs DDI
Solution matérielle en profondeur contournant le BIOS du PC Plus grande gamme de systèmes de fichiers supportés et de leurs différentes variantes
Désactivation de têtes de lecture/écriture spécifiques du disque Création de fichiers images directement à partir d'ensembles RAID
Désactivation du sous-système SMART, Réaffectation des Secteurs Défectueux et Anticipation de Lecture Capacités de récupération de fichiers bruts étendues
Fonction de timeout en lecture contrôlée par les commandes de démarrage Logiciel/Matériel/PHY Algorithmes améliorés pour la récupération de systèmes de fichiers
Analyse au niveau des bits des données corrompues pour filtrer le bruit lecture-écriture Interface R-Studio conviviale
Création d'images multiples totalement personnalisable Fonction de rapport étendue

L'étape logique suivant tout logiciel de récupération de données est un outil de récupération de données basé sur la création d'images disque. Pourquoi? Ci-dessous se trouve une liste de procédures et d'outils de récupération impliqués dans les processus de récupération de données, classés en fonction du retour sur investissement (basé sur les temps/coûts/risques initiaux et opérationnels):

  • Logiciel de récupération de données logique: Coût initial faible et connaissances minimes nécessaires car le programme automatise la majorité des tâches.
  • Récupération de données par création d'images: Coût initial modéré et peu de connaissances nécessaires pour exécuter les opérations de création d'images disque. Pas de coûts de fonctionnement.
  • Permutation des unités de disque dur (déplacement d'une puce ROM externe d'une unité endommagée vers un donneur): Aucun coût initial, mais temps/coûts/risques opérationnels et expertise élevés nécessaires pour trouver un donneur compatible.
  • Réparation de Firmware (Drive System Area & ROM): Coût initial bien plus élevé au niveau de l'outil et de l'expertise, en comparaison avec la création d'images disque.
  • Transplantation de Têtes/Plateaux: Temps/coûts/risques opérationnels et expertise extrêmement élevés.

Cette nouvelle intégration permet à nos utilisateurs d'ajouter facilement à leurs processus des fonctions de récupération de données par création d'images. Le résultat obtenu est l'environnement convivial de R-Studio utilisant ses algorithmes avancés pour rechercher les fichiers et le puissant dispositif matériel DeepSpar Disk Imager traitant les instabilités du disque sur le champ et en profondeur.

Le contrôleur PCIe de DeepSpar Disk Imager devrait être installé sur un PC séparé du réseau (le PC DDI) auquel sont connectés le disque source et le disque clone. Le PC DDI doit être lancé avec la clé de démarrage USB fournie avec le contrôleur. R-Studio exécuté sur un autre PC (le PC R-Studio) accède au disque via un Réseau Local. Toutes les opérations de récupération de données sont réalisées via la configuration suivante:

Une telle intégration permet la création d'images fichier par fichier, ce qui évite ainsi de créer une image du disque source en entier avant d'analyser et de réparer la structure du système de fichiers. Autrement dit, lorsque R-Studio doit analyser un élément particulier du système de fichiers, tels que MBR, un secteur d'initialisation ou un fichier MTF, les secteurs qui appartiennent à ces éléments sont récupérés par le DDI depuis le disque source, copiés sur le disque clone et ensuite renvoyés à R-Studio via le réseau.

Les disques DDI sont affichés dans le panneau Disques de R-Studio comme les objets disques habituels et peuvent être traités comme tels. Par exemple, ils peuvent être inclus dans des objets RAID.

En outre, R-Studio lit et traite les images et cartes du disque créées par des appareils DDI autonomes.

© Copyright 2000-2016 R-Tools Technology Inc.