Cloner des disques avant la récupération de données

Le travail d'un technicien devant récupérer des données depuis un disque sérieusement endommagé est similaire à celui d'un expert de la restauration travaillant sur un document antique ou historique. L'objectif est de récupérer le plus possible d'informations de valeur tout en gardant le matériau source intact. De la même manière, les techniciens de la récupération de données et les professionnels de la restauration antique partagent la meilleure pratique pour réaliser cet objectif: manipuler le moins possible l'objet délicat.

Lorsque votre disque dur est corrompu ou physiquement endommagé, chaque action que vous effectuez dessus peut causer une perte de données supplémentaire. Pensez à votre ordinateur comme la Déclaration d'Indépendance originale. Il est important d'étudier le contenu du document, mais vous n'avez pas besoin de d'ouvrir le manuscrit historique vieux de plus de 300 ans sur votre bureau pour le faire. À chaque fois que vous dépliez et repliez le document, vous dégradez son intégrité et détruisez un document historique de manière irréversible. Il serait plus prudent d'en faire une copie et de l'étudier à la place.

Il en va de même avec votre disque dur. Lorsqu'un défaut physique apparaît sur votre disque dur, par exemple avec le bras de lecture/écriture, cela signifie généralement qu'à chaque fois que vous lisez ou écrivez un secteur, il le détruit. Cela signifie donc que vous n'avez qu'une seule chance de récupérer le fichier. Donc, si vous ouvrez le fichier pour avoir un aperçu de son contenu et qu'il devient par la suite irrémédiablement endommagé, vous laissez passer votre unique chance.

Vous auriez pu éviter cette situation de la même manière que vous l'auriez fait avec la Déclaration d'Indépendance: effectuer une copie. Créer une image disque est beaucoup moins invasif que de lire/écrire un disque, et vous n'avez besoin de le faire qu'une seule fois. La première étape lorsque vous tentez de récupérer des données depuis un disque endommagé est d'utiliser le module d'image de R-Studio pour cloner le disque. Vous pourrez alors réaliser des opérations intensives de récupération de données sur l'image disque plutôt que sur le disque original.

Cela présente un certain nombre de bénéfices. D'abord et surtout, vous ne causez plus de dommages au disque dur original. Le clonage de disque permet un contrôle des détériorations et la fin de la dégradation et de la perte de données. Ensuite, la lecture depuis une image disque est bien plus rapide que de tenter de le faire depuis un disque endommagé. Tout comme un disque vinyle saute lorsqu'il est rayé, votre ordinateur trébuchera lorsqu'il rencontrera un mauvais secteur sur un disque dur. Il essaiera de lire et de relire le secteur de multiples fois avant de le déclarer endommagé et de passer au suivant. Non seulement cela peut-il causer des dégâts futurs au lecteur, mais selon la taille de votre lecteur et l'étendue des dégâts, cela pourrait prendre des heures de parcourir le disque dans sa totalité de cette manière. En créant une image, vous n'avez besoin de le faire qu'une seule fois. Enfin, les images disque sont plus portables. Plutôt que de retirer physiquement le disque dur et le relier à un autre ordinateur, vous pouvez simplement charger l'image disque sur un périphérique de stockage externe ou y accéder via une connexion réseau.

En résumé: Votre première action dans la récupération de données depuis un disque dur devrait toujours être de cloner le disque. Cela vous épargnera du temps et augmentera vos chances de récupérer les données avec succès.

© Copyright 2000-2014 R-Tools Technology Inc.